nation

Azovskaya Voennaya Flotiliya

flottille
Prestige de la Flottille : 15175
Nombre de navires coulés : 238

NomFormationPrestigeGradeClasse de navire
Boris Beterbiev militaire6880Chef de flottilleCroiseur lourd classe Gorkiy
 
Peter Ackbarev militaire11567Commandant en secondCroiseur de bataille classe Kronshtadt
Bogdan Vassilievitch Azatov transporteur3027Commandant en secondLiberty Cargo
 
Andrei Melnichuk militaire10712Corps de BatailleCroiseur léger classe Chervona Ukraina
Artur Konstantinov militaire8840ChasseurCroiseur léger classe Chervona Ukraina
Evgeni Flowsky militaire8584ChasseurDestroyer lourd classe Leningrad
Groucho Miriakov militaire3267Corps de BatailleDestroyer lourd classe Leningrad
---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------

L'âge d'or du prince Pierre et de la Grande Catherine

La première mention relative à l'Azovskaya remonte au XVIIe siècle
et aux guerres contre l'Empire ottoman et son vassal, le Khanat de Crimée.
C'est la mère des flottes en mers du Sud.



Elle sera la volonté du prince Pierre, futur Pierre le Grand,
qui souhaite ouvrir à la Russie un accès aux mers chaudes.
Sa fondation, en 1696, depuis le chantier naval de Voronej, sur le Don,
sera la date officielle retenue pour la création de la marine russe.
Sous le nom de "flotte d'Azov", elle se lancera à la conquête de la forteresse ottomane
d'Azov, barrière sur la mer éponyme et placée à l'embouchure du Don,
redonnant ainsi aux Russes un accès direct aux mers chaudes,
perdu depuis le XIIIe siècle.

Au cours de la 4e guerre russo-turque, elle devient "flottille de guerre d'Azov",
puis "flottille du Don", quand la forteresse vient à être rétrocédée en 1711,
suite à une paix peu avantageuse pour les Russes, déjà en prise avec
les Suédois, au Nord...

Ce scénario recommencera pendant la 5e guerre russo-turque de 1735-1739.
Avec la prise d'Azov, rétrocédée en fin de parcours...



En 1769, puis en 1783, quand enfin, sous le règne de Catherine II, les forteresses d'Azov (à l'embouchure du Don)
et de Kertch (fermant l'accès à la mer Noire depuis la mer d'Azov) se voient définitivement annexées,
la flottille d'Azov se réorganise naturellement en flotte de la Mer Noire alors qu'elle occupe la baie d'Akhtiar, en 1785.
C'est là, qu'en 1784, naitra le port naval de Sebastopol.


---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------

La guerre fratricide



C'est pendant la guerre civile qu'on ressort l'Azovskaya des cartons
et qu'elle deviendra une force navale de crise,
ne se mobilisant qu'au gré des guerres et des lignes de front,
avant d'être toujours démobilisée au retour de la paix.

Elle servira les rares forces navales bolchéviques présentes en Mer d'Azov de 1918 à 1921,
dans une existence en pointillés, elle se saborda, se verra annihilée,
puis reconstituée plusieurs fois, souvent à partir de rien...
Son double servira les Blancs aussi, de 1919 à 1920,
lors des offensives sur le Donbass ou sur le Don,
et plus particulièrement lors des deux campagnes du Kouban,
et du débarquement de la péninsule de Taman.

---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------

L'Opération Barbarossa

L'Azovksaya Voennaya Flotiliya est mise sur pieds dès juillet 1941,
recevant notamment les éléments survivants de la flottille du Danube.

De 1941 à 1942, elle assurera le débarquement, le ravitaillement,
puis le retrait des troupes soviétiques de la presqu'île de Kertch.
Elle se battra dans le Delta du Don, sur le Kouban et participera
à l'opération pour la défense de Novorossiysk.



Courant 42, la dernière modification du IIIe Plan Quinquennal,
portée par la Grande Réforme Patriotique pour la Victoire Navale,
décide de prolonger son existence et de lui donner un nouvel emploi.

Les purges successives et les pertes liées directement à la guerre font que les cadres manquent.
Les glaces de la Mer Baltique, de la Mer Blanche ou des mers d'Extrême-Orient empêchent
tout exercice régulier ou suffisant pour obtenir des résultats satisfaisants,
et la flotte de la Mer Noire a besoin cruellement d'être renforcée.
Les soviétiques n'ont ainsi pas d'autre choix et le Commissariat Central au Plan,
se préoccupant grandement de l'expérience et du renouvellement de ses officiers en charge,
valide définitivement le dossier.

L'Azovskaya est donc réformée sur ces bases d'instruction,
destinée à devenir une flottille école, académique,
une force de réserve, mobilisable quand la situation l'exige,
et capable de se porter au combat, nécessité soviétique oblige...


---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------



---------------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------------

Les professeurs et élèves de l'Azovskaya Voennaya Flotiliya



Promotion "Franz Iakovlevitch Lefort"
- Aleksey Kitaëv (élève officier)
- Alekseï Krasnov (parrain vétéran de promotion)
- Bogdan Vassilievitch Azatov (chef instructeur)
- Igor Bienfoski (officier d'encadrement)
- Igov Alexandrov (chef instructeur)
- Ivan Davidovitch (élève officier)
- Michel Orlov (officier d'encadrement)
- Nathaniel Aleksandrov (élève officier)
- Sergueï Ivanovitch Malinin (premier secrétaire)
- Snoukov Vladonia (officier d'encadrement)
- Vassily Azov (commissaire politique)
- Vladimir Adamovitch (chargé de mission)


Promotion "Fiodor Fiodorovitch Ouchakov"
- Alekseï Krasnov (parrain vétéran de promotion)
- Bogdan Vassilievitch Azatov (chef instructeur)
- Igor Dirediev (élève officier)
- Sergueï Ivanovitch Malinin (premier secrétaire)
- Vassily Azov (commissaire politique)