drapeau

Viktor Karpov

drapeau
Informations du 2024-05-28 03:14

Podvodnaia Sila Sieviera

Informations personnelles

Grade flottille :
Chasseur
Expérience :
Légende de la marine
Prestige :
19524
Status :
Actif
Tonnage coulé :
fanion 2059727 t fanion 957815 t
fanion 0 t fanion 1198315 t

Historique du commandant

Pour avoir participé à la traque des Résistants Finlandais 1.000.000 de Tonnes adverses coulées (Test)  



 



Viktor Karpov est né à Vitesbk, en Biélorussie. Son père est colonel dans l'armée rouge. Sa mère vend les produits de son potager et fait des travaux de couture à droite à gauche pour aider la famille.

A 17 ans, Viktor Karpov, entre dans la prestigieuse école navale soviétique de Léningrad. Il en sort avec un grade d'enseigne de vaisseau.

Quand la guerre éclate, Viktor Karpov vient juste d'obtenir son grade d'enseigne de vaisseau. Il rejoint les forces actives de la marine trop contente de récupérer un jeune officier formaté par le régime.
Pour lui,l'engagement contre l'ennemi fasciste allemand est une nécessité, un devoir. De toute façon, il n'a pas le choix, sinon il sera fusillé comme espion capitaliste contre-révolutionnaire.

A l'Amirauté, sa nationalité biélorusse lui joue des tours. On le suspecte, on le dénigre, lui préférant des russes pure souche. Il va de tracasseries administratives en tracasseries administratives, il reste sur des listes d'attente... 
Mais la pénurie d'officiers est telle après les purges de Staline que finalement on lui confie le commandement d'un petit sous-marin. D'un tout petit sous-marin ! Le M-13, un Malyukta VI.
L'aventure commence... 

Première sortie en mer, premiers combats :
- U-222 Berchtesgaden (Type IIc) nous a torpillé mais nous a raté. 
- U-96 (Type VIIc/41) nous a torpillé et nous a touché !

Premières victoires...
Viktor Karpov acquiert de l'expérience et du prestige. On lui confie un autre sous-marin un peu plus grand, plus performant: le M-205, un Malyukta XV.
L'aventure continue...

Les victoires continuent...
L'expérience venant avec les victoires au combat, le prestige de Viktor Karpov augmente peu à peu. L'amirauté lui confie une mission. Pour se faire, il disposera d'un nouveau sous-marin plus grand avec plus d'autonomie : le Shch-126, un Shchuka X.
L'aventure s'élargit...

Les victoires s'accumulent... 
La liste des victimes du capitaine Karpov s'allonge. Le cap des 150 000 tonnes coulées est franchi. L'amirauté lui fait maintenant confiance pour la victoire. Il est nommé commandant en second de la Podvodnaia Sila Sieviera, la prestigieuse flottille de sous-marins.
La légende commence...

A Sébastopol, il prend le commandement d'un autre Shchuka, le Shch-134, un Shchuka V. Un sous-marin chanceux, à son bord, il échappera à plusieurs grenadages.

Par la suite, on lui confiera le Spartakovets, un Dekabrist I, à bord duquel il fêtera ses plus belles victoires. Un sous-marin qui entrera dans la Légende Soviétique.

Outre de splendides victoires, il effectuera à son bord, une odyssée impressionnante. Parti de Sébastopol, il traversera toute la Mer Noire, puis le détroit des Dardanelles à travers un champs de mine, puis la Mer Égée, puis la Mer Méditerranée dans sa longueur relâchant à Gibraltar. De là, passant à travers les colonnes d'Hercules, il longera les côtes espagnoles, portugaises et françaises prenant part à une bataille navale contre une immense armada axe. Ses renseignements se révèleront d'ailleurs très précieux pour empêcher aux forces alliées de tomber dans un piège tendu par les forces de l'Axe. Échappant aux chasseurs ASM ennemis, il parviendra à atteindre les côtes irlandaises, puis écossaises. Relâchant à Scapa Flow, il parviendra à rejoindre les côtes norvégiennes, puis à rallier Mourmansk, tout au nord de la Russie. 
Ce qu'aucun sous-marin de sa taille n'avait réussi à faire jusque là, prouvant la qualité du matériel soviétique et la détermination de ses équipages.

A Mourmansk, il se verra confier un des plus beaux sous-marins soviétiques, tout frais sorti des chantiers navals : l'Octobre Rouge, un Leninets XIII. 

Actuellement, il est aux commandes de l'Ivan Grosny (Ivan le Terrible), un Dekabrist I, au nom prédestiné.


Ses plus belles victoires, extrait du journal de bord :
- Le 7 novembre : Nous avons coulé Blücher (Croiseur lourd classe Admiral Hipper)
- Le 20 décembre : Nous avons coulé ub57 (Type VIIc/41)
- Le 29 mai : Nous avons coulé SMS Breslau (Cuirassé de poche classe Ansaldo)
- Le 27 juillet à 19h24 : Nous avons coulé Il Martello di Thor (Croiseur classe Abruzzi)
- Le 28 juillet à 18h35 : Nous avons coulé Hildesheim (Destroyer Type 1936)
- Le 29 juillet à 13h01 : Nous avons coulé Halle (Cuirassé de poche classe Deutschland)
- Le 19 novembre à 15h29 : Nous avons coulé Erica Franca (Croiseur classe Abruzzi)
- Le 18 décembre à 10h11 : Nous avons coulé RM Vesuvia (Croiseur léger classe Capitani Romani)
- Le 6 février à 11h54 : Nous avons coulé Constanta (Destroyer classe Regele Ferdinand)
- Le 8 février à 22h14 : Nous avons coulé Ardeal (Croiseur léger classe Nicole Ciuperca)
- Le 8 mars à 17h01 : Nous avons coulé Lippe (Torpilleur Type 1924)
- Le 9 mars à 19h16 : Nous avons coulé Düsseldorf (Destroyer Type 1936)
- Le 7 avril à 18h07 : Nous avons coulé Racovita (Destroyer classe Split)
- Le 29 avril à 19h38 : Nous avons coulé Libeccia (Destroyer classe Maestrale)
- Le 10 mai à 22h15 : Nous avons coulé Dobrogea (Croiseur léger classe Etna)
- Le 15 mai à 14h59 : Nous avons coulé Grozavu (Cuirassé de poche classe Ansaldo)
- Le 31 mai à 17h49 : Nous avons coulé Craiova (Destroyer classe Split)
- Le 12 juin 2016 à 11h26 : Nous avons coulé Ploiesti (Destroyer classe Marasti)
- Le 27 juin à 13h22 : Nous avons coulé Carol (Croiseur léger classe Etna)
- Le 16 juillet à 12h05 : Nous avons coulé Thor (Croiseur de bataille classe Mackensen)
- Le 20 janvier à 10h17 : Nous avons coulé Murmerln (Croiseur lourd Prinz Eugen)


 Victoires alliées - 16/07/2022

Viktor Karpov (classe Dekabrist I) a coulé Thor (Croiseur de bataille classe Mackensen)