drapeau

Von jacobsky

drapeau
Informations du 2024-06-13 03:14

TF 81 Southern Task Force

Informations personnelles

Grade flottille :
Capitaine de Réserve
Expérience :
Légende de la marine
Prestige :
7422
Status :
inactif
Tonnage coulé :
fanion 417607 t fanion 173834 t
fanion 0 t fanion 3294 t

Historique du commandant

Participation à l Opération Charriot médaille spéciale Sept ans Das-boot  

Mémoire du capitaine :

Mère polonaise: Marie POLONIA, de Lublin, née en 1890

Père : Théodor VON JACOBSKY un conseiller en sidérurgie de la firme KRUPP, ami de la famille.

Sa mère quitte la Pologne en 1910 peu après la naissance de son fils, émigre aux USA.

A huit ans, il est placé en orphelinat, puis en maison de correction ou il est régulièrement mis à l’isolement dans des conditions très éprouvantes. C’est à ce moment là qu'il devient un dur.

A 15 ans, il fuit son " incarcération " et court les routes vivant de rapines et travail occasionnels.

A Houlton, il connait la fameuse " Indiana", très connue elle aussi mais pour d’autres raisons.

S’assagit mais fini par se lasser de cette vie.

Il quitte " passagèrement" selon ses dires, Indiana.

D' ailleurs, jamais il ne laissera celle-ci dans le besoin, n’hésitant pas à effectuer 4500 kms (pour une semaine de permission) pour revenir auprès d’elle.





Sortie de son bled de Houlton, Texas, Rhienart Von jacobsky junior s'engage dans la marine en 1930, pour avoir du boulot selon ses dires.

Après quelques formations en navigation, il se fait remarquer, en plus de son mauvais caractère, par de nets talents dans la simulation de combats sur cartes, et combats réel dans la rue.

C'est à cette occasion, qu'il rencontre la fille de son commandant d’unité en cachette.

Leur idylle dure 4 ans.



Convoqué par son commandant d'escadre puis plébiscité par son commandant de navire, il intègre la prestigieuse " Naval Academy of Portsmouth " ou il finit " avec un blâme pour rixe(s) à terre " mais en défendant les couleurs de l'US NAVY.

Des mauvaises langues disent d' ailleurs que sa deuxième copine, 4 mois après son départ, épouse le commandant adjoint d’unité après une idylle de quelques jours, et met au monde une charmante petite fille, 2 mois après son mariage....

D' ailleurs, Von JACOBSKY, sera toujours soutenu par ses anciens commandants, même lorsqu'il détruit deux bars de sa première base d’affectation et envoi à l’hôpital 12 marins et quatre policiers qui lui ont manqués de respect, à lui et son équipage.

Les autorités lui ont mis entre les mains la pire lie de la marine, espérant qu'il se casse les dents, mais en fait il casse surtout celle de son futur équipage et s'en fait un équipage plus dur que de l'acier trempé, Seul son second échappe à la règle puisqu'il intègre sur sa demande le rôle d’équipage.

Il a 20 ans et s’appelle " Tommy" POLONIA, calme, réservé et d’origine polonaise lui aussi.



Fin 1940, on le retrouve au gouvernail d'un modeste PT, qu'il a pompeusement baptisé " Indianapolis", non pas la ville mais sa copine de Houlton.

Ce n'est que le début de ce tous appellerons " la viré de l’Indiana «prompt à la bagarre mais défendant son équipage contre vent et marée.





Journal de Bord:

20 mars: Malgré un équipage hors du commun, cette dernière mission n’a rien donnée.

Notre déception est grande car nous nous apprêtions à ouvrir le feu sur un navire allemand quand un de nos collègues l'a torpillé devant nos yeux.

Cependant, le fait que nous ayons essuyé le feu de deux navires et que notre bâtiment s'en soit tiré sans un trou nous réconforte.

J’espère que la prochaine mission avec la "Patrol Fleet", nous récompensera.



Après une grave blessure reçue en supervisant le déchargement des torpilles et m’immobilisant durant six mois à l’hôpital, la marine pourra s’enorgueillir de deux marins supplémentaires (pas encore mis aux jours), c’est avec une joie ineffable que je retrouve mon équipage qui avait été immobilisé " dans mon attente".

Notre PT ayant été détruit lors d’un raid allemand, nous prenons du service à bord d’un rafiot de classe " Caldwell".

J’espère que nous ferons des exploits du même acabit que celui des rixes à terre.

Signé Von jacobsky, le xxxxxxxxxxx.



Le moral de mon équipage en à pris un coup.

Avoir refusé l’engagement contre le Von Gneisenau et son escorte, sur ordre, n’est pas facile à digérer mais, je sais que c'est plus raisonnable, si on ne nous coule pas devant le port bien sur.

Signé Von jacobsky, le xxxxxxxxxxxx

Après avoir été engagé par le croiseur léger et le destroyer, nous avons été coulé devant le port.

Les pertes furent lourdes.

Conscient que ceci est une lourde erreur d'avoir causé la mort de bleus, nous avons décidé, mon équipage précédent et moi, de reprendre un bon vieux PT, pour un temps.



Von jacobsky, capitaine de USS Indianapolis "Hope"



Après l'espionnage d'une des Flottes ennemie, nous avons essuyé plusieurs attaques sans dégâts majeurs.

Nous avons du, sur ordre, refuser l'engagement pour continuer la surveillance. Le fait d'avoir à deux reprises traversé la Flotte sans perte a remotivé l’équipage.

Pour l'instant, nous allons acheter un nouveau PT Boat, ravitaillé dés qu'il n'y a plus pénurie, en attendant, je vais rejoindre ma bande de braillard et ceux d’un sacré rosbif, Alan.

Cela va être chaud.

Mes gars sont contents, avec Alan, nous avons pu échanger nos points de vue sur les filles, et nous exercer sur ces putains de mangeurs de grenouille.



C'est avec le cœur serré et au bord des lèvres que nous quittons ce vieux buveur de thé.

II nous faut maintenant regagner le bord et filer à toute vitesse sur la manche.

Avec un peu de pot, on va pouvoir démonter un frisé.

On va tester notre nouveau navigateur, un vieux de la vieille selon l’amirauté.

J’espère qu'il navigue aussi bien qu'il boit.

Allez, les grandes gueules, on y va!



Nous arrivons prés de Portsmouth, excepté le sous-marin teuton en visuel, merci la vigie, ras.

Nous en avons profité pour nous perfectionner en asdic.



Ravitaillement au port de South-End, espionnage prés de Dunkerque.RAS (si, quelques trous)



Nous avons été coulés par un torpilleur nazi.

Un de mes O.M. y a perdu la vie, l'intendant (il n’aura pas fait longtemps à bord, lui)



Coulé une nouvelle fois devant South-End.

La partie était par trop inégale, les frisés nous ont mis une belle panse.je me demande comment la royal navy fait pour ne pas perdre l’Angleterre. Même pas une unité de défense des côtes....







Haaa, cela va mieux. Nous pensions être maudits, mais lors d’un "hit and run", nous avons torpillé un frisé, mais il n’a pas coulé.

Pas de bol!

Ne désirant pas nous éterniser, nous sommes rentrés au port en quatrième vitesse.

Personne ne répondant suite à la trêve, je décide de porter secours aux unités devant South-End.



J'ai pris les commandes d’un bon petit navire type Higgins 72...et cela marche bien.

Premier rapport; Le 04/03 à 15h36 : Nous avons torpillé Erfurt (Croiseur léger classe Emden) et l'avons touché !



Puis le temps passa......